L’hiver, le chauffage et…… le monoxyde de carbone

 

L’hiver, le chauffage et…… le monoxyde de carbone

 

 

L’hiver est la saison où le chauffage tourne à plein régime. C’est aussi la saison où le monoxyde de carbone s’invite le plus.

Le monoxyde de carbone est un gaz incolore et inodore. La gravité de l’intoxication dépend  du monoxyde de carbone fixé sur l’hémoglobine. En effet, ce dernier est un gaz asphyxiant qui se fixe sur les globules rouges et les empêche de véhiculer correctement l’oxygène dans l’organisme  d’où sa dangerosité.

Tous les appareils électriques ne sont pas concernés par l’émission de ce gaz. En revanche, une cuisinière, une chaudière, un chauffe- eau, un chauffage d’appoint non électrique, un poêle, une cheminée peuvent libérer du monoxyde de carbone.

Ce gaz provient d’une combustion incomplète de matières carbonées (gaz naturel, bois, charbon, butane, essence, fioul, pétrole, propane). Le phénomène est dû à une quantité insuffisante d’air dans la pièce (pièce calfeutrée, aération insuffisante, entrée d’air bouchée…)

La meilleure façon de savoir s’il y a du monoxyde de carbone dans un habitat  est d’acheter tout simplement un détecteur. Le monoxyde de carbone étant plus léger que l’air, il se répand de façon uniforme dans la pièce. De ce fait, les détecteurs doivent être placés à une hauteur d’environ 1,5 mètre et doivent être changés après 7 ans pour un fonctionnement optimal.

En cas  d’intoxication légère, les symptômes sont les suivants :

  • Maux de tête
  • Fatigue
  • Nausées
  • Vomissements

Il faut agir très vite en aérant les locaux et en arrêtant tous les appareils à combustion. Il faut également quitter les locaux et appeler les secours en composant le 15, le 18 ou le 112 (le 114 pour les malentendants)

Comment savoir si on a été empoisonné ? Les symptômes d’un empoisonnement sont les suivants :

  • Vomissements, diarrhée et crampes abdominales
  • Salive plus importante et d’une couleur anormale
  • Vertiges ou somnolence
  • Perte de connaissance
  • Convulsions
  • Sensations de brûlure dans la bouche, dans la gorge ou dans l’estomac

 


 

Pour information, l’air ambiant contient 0,04 % de monoxyde de carbone. La valeur limite d’exposition est de 3 % sur une durée de 15 minutes. Au-delà , cela peut être mortel.

 

Nathalie Nicolas de l'agence l'Immobilière Vendéenne, agence affiliée RéseauVendéen.immo

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Prix de l'immobilier dans les principales villes de France en 2020

Copropriété : comment l'individualisation des frais de chauffage peut réduire vos factures

Loi Macron – article 210